Catégories
Non classé

Rita (Hayworth), Judy (Garland), Shirley (Temple), Cid (Charisse), Ginger (Rogers)… Les tous les autres

Facebook c’est bien mais on perd vite pied. La structure blog chasse trop vite les articles et posts qui plaisent réellement. Après retrouver les pépites relèvent de l’exploit. Ou d’un facteur chance qui n’est pas mon voisin de chambrée le plus assidu en ce moment. D’où ma décision de revenir à ce blog perso trop délaissé -mais on ne peut être partout. Le don d’ubiquité n’est pas non plus une spécialité perso poussée à son extrême.

Bref c’est pour ne pas oublier cette remise au goût (musical) du jour mes héros d’enfance… Non je ne suis pas aussi vieille que cela. J’avais juste une maman qui m’a initié au plus tôt à ces films magiques. Et plus tard, les jours de congés scolaires passaient le plus souvent en semaine par un cinéma de quartier spécialisé dans les comédies musicales -Avenue mac Mahon pour les connaisseurs-, à deux pas de l’appartement familial. Là c’est d’autant plus facile que la vidéo est partagée sur une grosse plateforme américaine….

Catégories
de l'image Non classé

Cate fm

F-m.L
F-m.L

Loin de la croisette, des podium de mode ou des couloirs branchés des entreprises parisiennes. Cate promène sa silhouette de blonde, cheveux aux vent.

Catégories
accueil des mots

Les couleurs vont s’estomper

Les couleurs vont s'estomper22 ans dans le quartier, et 15 dans cette maison. Un rendez-vous, une Etude notariale chic et élégante du haut XVIè arrondissement de Paris, des initiales au bas de quelques dizaines de pages, copies comprises, et deux signatures plus tard…
Catégories
accueil de l'image

Jill Monroe et Julian Moore sur un canapé

Jill Monroe et Julian Moore sur le canapé

Un dimanche pluvieux de mai. Que faire d’autre quand on est deux filles pleines d’entrain et de complicité ? Des idées ? 2′ de vidéo comme réponse.

Catégories
accueil de l'image des mots

Une belle soirée de printemps

DSC_7668

Je suis allée chez le coiffeur voici deux semaines. Je sais que c’est une entorse, voire un sacrilège, puisque les Tibétains ne doivent pas connaître les ciseaux de leur vie.